Mes stratégies pour panser le passé


Peur palpitante.
Angoisse soudaine.
Préoccupation dévorante.

Capture d’écran 2016-11-16 à 19.59.15.png
Il m’arrive parfois – bon, ok, souvent – d’avoir affaire avec mes tourments et de devoir lutter contre des pensées pour le moins perturbantes.
Si j’ai, depuis toutes ces années de torture mentale, cherché à m’y opposer en refusant de les écouter, de les laisser se manifester, pour ne pas admettre que leur présence témoignait de ma faiblesse, j’ai aujourd’hui décidé d’abandonner.
Non pas de renoncer, certainement pas, jamais plus.
Mais bien de les accueillir et d’écouter ce que ces peurs avaient à me dire.
Plutôt que de les ravaler, de les intérioriser et de les autoriser à prendre de la place – toute la place – dans mon corps et dans mon esprit en refusant de les verbaliser, j’ai aujourd’hui radicalement modifié ma stratégie et il semblerait que celle que j’ai adopté me permette non seulement de diminuer le nombre d’angoisses qui me pénètrent, le poids qu’elles représentent mais surtout de développer ma créativité.
Car créer c’est transfigurer la peur en la sublimant.
C’est lui ôter de sa laideur en la remplaçant par une production artistique.
Je ne reste désormais plus passive face à la tyrannique Angoisse.
J’agis.
Je dégaine mes crayons, mes pinceaux et bombarde les monstres maléfiques à coup de tâches d’encre de Chine !

Et vous ? Quelles sont vos stratégies pour contourner une angoisse qui vous paralyse ?