– Movie Review : Radin ! –


C’est en lisant L’Avare de Molière à l’école primaire que j’avais découvert la signification de l’expression « avoir des oursins dans les poches ». Je m’étais toujours imaginé que ce bon vieux Harpagon avait sciemment enfoui des oursins dans ses poches en dessous desquels se trouvait toute sa fortune, afin que, lorsque des créanciers viendraient lui demander leurs dûs, il feigne de se piquer les doigts de la main dans ses poches lourdement chargées des crustacés piquants, faisant ainsi fuir ceux qui seraient venus lui réclamer de l’argent. Mais son ingéniosité l’aurait alors emporté sur son avarice, et ce n’est que plus tard que j’ai compris toute la dimension de ce trait de caractère particulièrement handicapant pour celui qui le possède et nettement pointé du doigt par ceux qui côtoient celui dont les poches sont bien garnies – remplies de quoi ? Allez savoir ! Moi je ne m’y risquerai pas !
L’avarice est un sujet dont on parle aisément avec un ton léger et qui prête facilement à rire. Sans doute est-ce la raison pour laquelle Fred Cavayé, déjà réalisateur de La Guerre des Miss ou des Infidèles avec Jean Dujardin et Gilles Lellouch, a mis à la tête d’affiche de sa nouvelle comédie, Radin, un homme dont le seul visage met de bonne humeur : Dany Boon.
Acteur talentueux, humoriste émérite, celui que l’on entend encore dire « Comment cha’va biloute ? Heiiiin ! » dans Bienvenue chez les Ch’tis, reste fidèle à lui même dans un rôle qui lui va si bien : celui de l’incorrigible radin !

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19563726&cfilm=243329.html

Pourquoi François Gautier qui : vit avec dix euros par semaine, coupe l’électricité en sortant de chez lui, ne va jamais au restaurant, fait couler l’eau moins d’une minute quand il prend sa douche, se voit-il contraint de chambouler son quotidien minutieusement ordonné selon une règle : « ne RIEN dépenser » ?

La réponse ? L’amour.
Les amours.
D’une femme avec qui il partagera harmonieusement la passion de la musique.
D’une fille, la sienne, qui resurgit subitement comme une note de musique aiguë sur une partition, avec qui les cordes de son violon qu’il manie comme un virtuose, vont peu à peu se retisser.

Deux rencontres lumineuses comme de l’or, une passion intense, des coups de foudre amoureux et affectifs plus éclatants que des éclairs argentés qui vont l’inciter à bouleverser ses habitudes en toc, à contourner la folie de son avarice de pacotille et à surpasser les limites financières en carton qu’il s’était imposé depuis toujours pour vivre enfin libéré du carcan crasseux et poussiéreux dans lequel il était enfermé.

564611.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

S’il n’avait pas été récompensé et nominé tant de fois par diverses prix du cinéma qui attestent de son talent de comédien, ce serait à se demander s’il n’est pas intrinsèquement avare tant son jeu est fin et habile malgré des répliques attendues et des scènes prévisibles. Les enjeux de l’intrigue sont cohérents et bien ficelés, les personnages sont attachants – j’ai même versé une petite larme… mais elle s’est écrasée sur ma joue la minute d’après par un fou rire mémorable ! – et les scènes comiques justement dosées, ni trop peu ni pas assez et à un rythme régulier : pile ce qu’il faut pour que, successivement, le spectateur rit, s’interroge, pleure, s’identifie aux tourments des personnages, à leurs émotions. La formule parfaite pour se laisser embarquer sur le navire avec l’équipage chaleureux du film dans un décor paisible et lumineux, une ambiance gaie et égayante. Prenez votre billet sans hésiter pour une petite croisière en toute légèreté où vous laisserez, sans la moindre difficulté, vos tracas quotidiens de côté !


Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s