H-12 avant le début de l’aventure.
M-720 avant l’ascension vertigineuse.
S-43 2000 avant le décollage au sommet.

Capture d’écran 2016-08-07 à 19.31.35.png

Voilà le temps qui me sépare du début de ma chevauchée fantastique.
Depuis quelques mois j’ai repris les rennes de ma vie en rompant tous les liens qui pouvaient encore me raccrocher à la maladie dont j’ai souffert. Que j’ai longuement subie. Et dont j’ai enfin décidé de me débarrasser en sortant de la carapace dans laquelle je m’étais enfermée pour me protéger du monde extérieur qui m’effrayait depuis toutes ces années.
Il fallait dire stop.
Il fallait renoncer. Abdiquer. Capituler. 
Non pas à la vie mais au cercueil dans lequel je m’emmurais vivante.
Ce n’était pas une question de survie. C’était une question de volonté et d’envie.
Aujourd’hui j’ai retrouvé le courage et l’énergie de m’opposer physiquement à mes démons.
De me dresser devant eux, mes deux jambes solidement ancrées dans le sol, et de leur dire « Non ».
Je croyais que le danger se trouvait dans le monde qui m’entourait mais j’ai enfin réalisé que la prise de risque était bien plus grande dans ma prétendue zone de confort qui, bien avant de me protéger comme je l’ai longtemps pensé, me détruisait à petit feu en me figeant dans un cocon mortel duquel il m’était chaque jour plus épineux de m’extirper.
Il fallait prendre une décision.
Il fallait choisir d’y rester, d’y mourir. D’y renoncer, de m’en sortir.
Car vient un moment où il n’y a plus d’autre possibilité que celle de trancher net entre la vie et la mort. L’anorexie ne m’a pas laissé d’autre option. C’était elle ou moi. Elle a déjà pris tellement de place dans ma vie que mon corps n’aurait pas supporté plus longtemps son invasion dans mes tripes. Cancer de l’âme généralisé, elle était en train de pulluler dans mon cœur après avoir moisi dans mon corps et infecté mon cerveau.
Mais tout ça c’est terminé. C’est du passé.
Je l’ai jetée dans le fossé et j’ai pris la route pour les sommets.
Demain je m’envole dans les montagnes où le soleil inonde de ses rayons les glaciers en été.
Où la verdure des sapins embaume l’air velouté de leur fraîcheur estivale.
Mais surtout où des gens au grand cœur m’ont offert l’opportunité époustouflante de m’évader à leurs côtés.
Monsieur Rochedy et Stéphane Buron, les virtuoses étoilés des montagnes m’ont invitée à venir frissonner au Chabichou, leur refuge mythique et prestigieux, au pied des pistes de Courchevel.
Une parenthèse rafraichissante délicatement enveloppée de bienveillance à l’image de la douceur et du cœur tendre et chaleureux de ces deux grands Hommes qui ensoleillent de Courchevel jusqu’à Paris depuis quelques mois mes journées grisâtres.
Ils m’ont concocté un programme des plus vivifiants pour me faire découvrir le degré d’excellence que peut atteindre la gastronomie à sa plus haute altitude.
Le Mont-Blanc et ses quatre mille huit cent neuf mètres d’altitude risquent de fondre d’émerveillement quand ils vont me voir débarquer dans les cuisines du prestigieux établissement !
Quelques gorgées d’un cocktail tonique et explosif, divinement rafraichissant où cuisine, passion et générosité vont fusionner pour vivre quelques jours au cours desquels sensations et émotions prendront le télésiège express pour atteindre des sommets !
Cardiaques, femmes enceintes, personnes âgées et âmes sensibles s’abstenir… Il va il y’a avoir de la haute voltige !
Attachez vos ceintures… Décollage imminent pour la grande aventure !


2 réflexions sur “

  1. Ce matin j’ai vu la video de ma belle danseuse, et à présent ma voltigeuse. Maman comblée je suis.
    Allez zou, décolle vers les sommets mon ange, mon cygne magnifique.
    Je t’aime.

    J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s