Comprendre qui je suis. Savoir où je vais.


J’ai vraiment cru que j’y arriverais.
J’ai vraiment voulu croire que je serais capable de remplacer une addiction par une autre moins destructrice mais tout aussi rassasiante.
J’ai espéré qu’après avoir saturé mon cerveau en nourriture littéraire, en ingurgitant autant de connaissances, l’anorexie à qui j’avais, à mon tour cette fois-ci, cloué le bec, ne reviendrait pas. Que les chuchotement sournois s’étaient définitivement arrêtés. Que le poids de la culpabilité s’était irrévocablement volatilisé.
J’étais si légère en me remplissant. Si paisible en absorbant. Les verrous étaient enfin décadenassés. Il n’y avait plus d’anorexie. Plus de culpabilité. Pas le temps de compter les calories. De penser à mon corps. De me trouver trop grosse. De me dévaloriser. Je n’étais plus la même. J’étais enfin redevenue moi.
Et pourtant je ne pouvais m’empêcher de songer au moment où la pression redescendrait. A cet instant où la suractivité laisserait place au repos.
Qu’allait-il se passer quand j’aurais à nouveau le temps ? Le temps de vivre, de penser à autre chose qu’à mes cours, de profiter de ne rien faire ? Serais-je capable de prolonger cette insouciance retrouvée que je n’avais pas rencontrée depuis des années ? 

C’est finalement sans trop de surprise que, une fois les examens passés, alors qu’il n’y avait plus de raison valable, d’échéance à respecter, de contraintes à m’imposer, qui, bien qu’en apparence pourraient paraitre des obligations astreignantes étaient véritablement bénéfiques et soulageantes, je me suis littéralement laissée submerger par le tsunami anorexie.
Repoussée, enfouie et contenue depuis des semaines, le surgissement n’en n’a été que plus dévastateur
Il ne lui a fallut pas plus d’un jour pour retrouver toute la place dont elle disposait avant que je trouve la moyen de l’extraire de ma vie. Un jour seulement après des mois de combat acharné pour affaiblir sa voix. Quel résultat écœurant que celui de constater que seul le remplissage l’étouffe, la paralyse.
Alors comment faire pour accepter de vivre simplement, sans passer d’un extrême un l’autre ?
La meilleure façon de surmonter une épreuve c’est de l’affronter mais comment s’attaquer à cette infâme anorexie dont je refuse de reconnaitre l’existence, à qui je refuse d’accorder la moindre importance mais qui persiste à nuire à mon insouciance ?
Je n’ai toujours pas de réponse mais je persiste à croire que la solution ne se trouve résolument pas en l’anorexie. Je reste convaincue que je suis quelqu’un de bien, même sans cette anorexie. Qu’elle ne m’appartient pas. Que je ne suis pas elle. Qu’elle n’est pas moi. Que je n’ai pas besoin d’elle pour trouver qui je suis.


5 réflexions sur “Comprendre qui je suis. Savoir où je vais.

  1. Ne la laisse pas t’enfermer, remplis-toi l’esprit de rencontres, de sorties, de promenades… Ne baisse pas les bars, tu as vu comment te changer les esprit pouvait être libérateur, alors tu as la solution. Ne laisse pas de place à l’isolement et au ruminement ! Vis !
    Tu as le droit au bonheur, alors ouvre-toi à toutes les expériences que t’offre la vie
    Tu as des gens formidables autour de toi, vois-les 🙂
    Courage,
    Marion.

    J'aime

  2. Je suis peut-être à côté de la plaque ou mentalement sous-développée mais qu’importe :

    – je pense qu’avec une telle sensibilité, de tels idéaux et une avance intellectuelle indéniable sur ses pairs il est difficile de TROUVER SA PLACE et de savoir SE SITUER.

    – vivre avec un 6eme sens exacerbée est difficile.

    – avoir été malmenée à l’école laisse des séquelles chez les êtres les plus fragiles.

    – lire est une force. Les livres sont des remparts contre l’agressivité. Vous avez trouvé des garde fou.
    S’imprégner des mots peut être meilleur qu’une psychanalyse.

    Pensées affectueuses.

    J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s