Théâtre : Libres sont les papillons


L’air était frais, l’hiver s’était adouci, le bleu profond du ciel avait éclipsé les nuages ; il ne manquait à ce paysage printanier que de jolis papillons virevoltants librement. Alors je suis allée chercher au théâtre de quoi apporter une brindille de légèreté à cette agréable journée de janvier.
Il y avait cette nouvelle pièce dont j’avais entendu parlé, sortie le 15 janvier dernier et adaptée par Éric-Emmanuel Schmitt. Ce grand monsieur auteur de l’histoire bouleversante d’Oscar et la dame rose m’avait chuchoté d’écrire à Dieu, dans l’espoir que sa lumière divine puisse m’éclairer.
Libres sont les papillons de Léonard Gershe est le spectacle auquel il a ajouté son grain de sel pour donner un souffle chaleureux au doux envol des papillons déployants leurs ailes.
Topos de la vie d’un adulte en devenir : le moment fatidique et incontournable où l’oiseau doit quitter son nid, retenu et couvé par une mère-poule qui aime son enfant maladroitement à en oublier qu’il est devenu grand. Mais comment accepter de le laisser s’émanciper, virevolter et vivre une aventure avec sa nouvelle voisine, quand le besoin de le protéger surpasse la volonté de le voir heureux et épanoui ?
Accepter de laisser grandir son enfant n’est pas évident et d’autant plus quand celui-ci n’a jamais eu d’autre guide que sa mère pour l’éclairer, faute de sa cécité.
Une comédie drôle, mais touchante aussi, grâce à laquelle les yeux du spectateur se superposent à la sensibilité de Quentin pour lui donner la force de se libérer en vivant sa vie en tout autonomie.
La pièce alterne sursauts de joie, moments d’exaltation, instants d’émotion pour constituer une comédie tout en légèreté.

Capture d’écran 2016-02-01 à 07.33.11.png

Je n’ai pu m’empêcher de faire l’analogie en pensant à ma mère, assise à ma droite, qui je l’espère à entendu ce message qui frissonnait sous les planches et embaumait la salle du théâtre :  une mère donne la vie à son enfant mais lui seul trouve les clés de son bonheur. Son amour l’accompagne mais il ne peut que seul faire l’expérience de la vie et découvrir les trésors qui s’y cachent.

Tenir son livre dans mes mains m’avait permis de prendre la plume en écrivant à Dieu. Croiser son regard et échanger quelques mots avec lui pour le remercier me donnera peut être le courage de donner vie aux mots et de monter sur les planches moi aussi ! #iloveserendipity

La pièce vient elle aussi seulement d’éclore et je lui souhaite de charmer le cœur et l’esprit de nombreux spectateurs.

Libres sont les papillons
Une comédie de Léonard GERSHE
Adaptation Eric-Emmanuel SCHMITT
Mise en scène Jean-Luc MOREAU

DEPUIS LE 15 JANVIER 2016
Du mardi au samedi à 21h
Matinée le dimanche à 15h


Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s