BIG BROTHER (ne m’a pas) TUER


Je ne saurais expliquer cette sensation qui m’habite depuis quelques jours. Mon corps et mon esprit sont comme pris d’une irrésistible envie de vivre. Une faim insatiable d’être chouchoutés. Ces deux acolytes semblent unis plus que jamais contre… moi ? que dis-je ! les voix sourdes, stridentes et envoûtantes de l’anorexie qui me susurrent leur chant ensorcelant. Comment distinguer mon être de cette abominable cruauté qui à la manière d’une marionnette aiguille chacun de mes mouvements jusqu’à la moindre de mes pensées ? Et pourtant, aujourd’hui, on dirait bien qu’il n’y a pas de place pour deux. Pour nous deux ? Pour elles deux ? Que sais-je ! Qu’importe ! Peut-être suis-je arrivée à un entre-deux, un aller-mieux. J’ai suffisamment lutté contre ma propre personne, je suis suffisamment allée à l’encontre de mes propres pensées, cinq interminables durant. Combien de fois me suis-je interrogée « A quand la fin ? » ? La fin de cet enfer interminable et intenable parce qu’insupportable. J’aurais pu attendre encore dix, quinze vingt ans que Mademoiselle La Fin (ou La Faim d’ailleurs..!) vienne gentiment tambouriner à ma porte. Mais attendre ce n’est pas se battre. Etre passif, se morfondre L’espoir ne fait pas vivre. Bien au contraire. Il assassine sa proie lentement, sournoisement mais bon sang qu’efficacement. La mise à mort de l’anorexie ne peut attendre. Pas de répit. C’est une lutte acharnée, un combat incessant durant lequel il ne faut pas laisser la moindre brèche d’entrée à l’anorexie. Un instant de relâchement et c’est déjà anéantie et désarmée que vous tenterez désespérément de vous relever car elle aura déjà terrassé le soupçon d’efforts que vous seriez parvenu à effectuer dans un combat titanesque avec vous-même.
Je vous laisse imaginer le parcours déjà effectué pour percevoir, analyser et déjouer les tours malicieux dont j’ai été bombardée. Ce bourrage de crâne permanent contre lequel je me suis acharnée pour me réoctroyer MA liberté de penser. Avez-vous déjà lu « 1984 » de George Orwell ? Dans ce cas, vous pourriez avoir un aperçu de cette corruption mentale que je subis quotidiennement. La même que Big Brother tente d’imposer à Winston Smith. Sauf que dans le cas de l’anorexie, ce qui est le plus traumatisant, c’est que personne d’autre que votre propre être n’est « Big brother ». Vous êtes votre Big Brother. Nobody’s « watching you » except you ! Je veux dire, c’est dingue quoi ! Qu’une force intérieure mais incontrôlable soit capable de m’imposer ce culte de la mort (ça fout des frissons dans le dos, mais j’ai rien trouvé de mieux pour décrire cet tyrannie digne d’un Hitler !). La liberté d’expression n’existe plus, quant à la liberté de penser, n’en parlons pas ! Chaque faits et gestes et soigneusement et méticuleusement contrôlé pour que mon corps ne devienne rien de plus que l’incarnation même de l’anorexie. Comment peut-on en venir à manipuler son propre esprit, à établir un régime policier et totalitaire, une surveillance permanente, une restriction des libertés jusqu’à ses plus intimes pensées.
Avec un minimum de recul cela me paraît juste ahurissant. Je suis tout aussi révoltée qu’à la lecture du destin fatal de ce pauvre Smith. Bon, l’avantage c’est qu’a priori aucun bouquin n’est encore écrit sur moi, et que j’ai donc TOUTES les cartes en main pour l’écrire, le raturer, changer les chapitres, enlever des mots, arracher des pages. Tant que je n’y aurai pas mis de point final, personne d’autre que MOI ne pourra décider de là où il figurera. (préparez-vous à ce que j’écrive, au moins, une encyclopédie relatant ma vie !!).
Bref c’est bien joli d’avoir compris tout ça, amis maintenant il me faut un plan d’attaque opération commando express :

Parce que je veux ME reconquérir, renouer avec le GOUT de la vie, et surtout, pouvoir en SAVOURER chaque BOUCHEE ! Or, vous l’aurez compris, il faut un mental d’acier pour lutter contre soi-même (enfin l’autre soi qui n’est pas le soi, mais l’autre moi, bref ! l’anorexie quoi !), et une énergie digne d’un Super-Héro tout droit sorti d’un Marvel ! Alors me battre avec trois haricots dans le ventre et une pomme ça risque d’être un peu light, je fais appel à vous, à toi, et à tous ceux qui souhaiteront se joindre à nous pour LAMINER l’anorexie !

Du plomb, j’en ai dans la tête mais il me manque de la plume dans les gambettes !

Mon corps et mon esprit ne demandent qu’à être réalimentés, j’ai besoin de vous pour m’y aider. L’anorexie m’a littéralement enfermée dans ma tour d’ivoire, je voudrais partager la vie avec vous, que vous me réappreniez à savourer le bon goût des aliments, à reformater ma mémoire interne (genre machine à laver express, RESET, restauration sans sauvegarde !).
Ceci est un appel de vie rempli d’espoir.
A Jack Bauer, les Experts, Dexter, le Dalaï Lama, Jésus, Bouddha, Einstein, Galilée, Moïse, César, Bonaparte, Platon, Cromwell, Beethoven, Mendel, Kepler, Voltaire, Charlemagne, la Reine d’Angleterre ! Allez, ok, va même pour Agatha Christie, Monk et Hercule Poirot (mais je vous préviens, faudra se bouger les fesses de l’orient-express !)
Et à vous tous SURTOUT !
Aidez-moi à vivre !


3 réflexions sur “BIG BROTHER (ne m’a pas) TUER

  1. Je crois que tu as oublié Dr House!
    Combien de fois j’ai espérer rencontrer un véritable Dr House!

    Allez… sois transparente jusqu’au bout (en vérité, tel le nourrisson qui vient de naitre, ta renaissance demande la nudité la plus parfaite…) Qu’est ce que tu comptes?

    Les heures entre chaque « repas »? Les calories? (bon ok celle-là elle est facile…)
    Les marches que tu montes pour calculer les calories grillées rapport à celles qui ont été ingérées? Les calories de ta pomme (36 environ si c’est une golden de calibre moyen et pas trop sucrée donc pas farineuse) en fonction de l’effort que tu vas fournir?
    Le nombre d’hypoglycémie dans la journée, dans la semaine?
    Le nombre de retour gastrique, preuve que tu ne digères pas tout… c’est rassurant?
    Le nombre de pas, de mètres, d’heures éveillée pour envisager à la louche ou avec précision (au choix) les efforts engendrés (garantie de non cumul de poids)

    Ah le poids… Est-ce que tu comptes le poids de tes haricots? les grammes perdus aujourd’hui, hier etc…?

    Quelle est la dernière heure de ton repas? Bah oui parce que comme toute anorexique qui se respecte, tu sais pertinemment la dernière heure à laquelle tu dois manger sous peine de stockage (même de ta pauvre golden à 36-38 Kcal)?

    Les heures d’étude… ah oui… Est-ce que tu calcules le temps? De digestion, de sommeil, d’exercice… ok fastoche (on ne se moque pas de ma génération poulette… je dis encore « fastoche ») Mais Quid de du temps pour faire telle dissertation, telle révision, telle recherches, telle discussion?…

    Ta filière… les lettres? certainement une matière ou tu utilises et manipules le verbe. Il faut ça pour bien écrire et surtout pour bien manipuler ton esprit.

    Bah oui il faut bien entrainer tes neurones pour déjouer un esprit hyper intelligent bien pensant. Suis mon raisonnement: tu es très intelligente de base (c’est indéniable et c’est ce qui cause ta perte…) et comme ce fichu nourrisson, tu es par nature raisonnable. Donc il faut avoir un mega mind pour pouvoir déjouer les sentinelles de la raison et surtout de ton instinct! Bah oui très chère… cet instinct! l’instinct de survie qui empêche quiconque de s’affamer, comme de se noyer dans son bain normalement. Essaie de t’empêcher de respirer… difficile. Ton corps refusera l’asphyxie!

    Alors pourquoi ta tête, elle, te permet-elle l’étouffement par le vide?!

    L’un des mécanismes: c’est déjouer ton attention… je veux dire, celle des sentinelles.
    Comment? En comptant!
    Compte les marches, 1, 2, 3… arrivée en haut j’aurais cramé la moitié de ma pomme.
    Oulaaaa, je crois que j’ai abusé avec les trois cacahuètes qui ont accompagné mon thé ce matin… bon ce n’est pas si grave, enfin je crois… non ce n’est pas grave… mais si c’est gras… et puis je les sens dans mon ventre… c’est lourd à porter… non ce n’est pas si grave… Mais si j’en suis certaine, c’est notable… Bon ce n’est pas grave, je ferai le chemin le plus long pour rentrer chez moi, ça devrait le faire et puis demain je choisirai la pomme la plus petite tout en ne prenant qu’une tisane sans sucre ce soir.
    pfiouuuu on a failli atteindre le pire!

    Et voilà… une sentinelle perdu…

    Mais pourquoi les dérouter?
    Eh bien… NON! pas si vite
    Pourquoi
    Les
    Dérouter
    ?

    Reflechis bien… si une réponse te viens…
    Mais « pourquoi » devant….

    et ainsi de suite…

    La réponse, le noyau… tu vas le dire à voix haute

    Et enfin… de quoi veux tu te protéger si violemment?
    Pourquoi refuser de remplir tes journées des belles choses de ton âge?
    Si ta vie se remplit de ces fabuleuses expériences enrichissantes… il y aura moins de place pour ta vieille amie l’anorexie…

    Alors pourquoi cette chère A est-elle arrivée dans ta vie? De quoi devait-elle te protéger?
    Pourquoi avais-tu besoin de l’attention quasi exclusive de ta maman/de tes proches? Et pourquoi n’as-tu simplement pas osé la demander?

    Il est clair que ça n’aurait pas été possible. Bah ma puce… Les parents (et j’en fais l’expérience en ce moment) ne peuvent pas être des Avengers… ce ne sont que des enfants qui ont grandit. C’est tout. Ils n’ont pas réponse à tout. Ils sont garants de ta sécurité, certes… mais uniquement celle de ton corps et un peu celle de ton esprit.
    Mais dès que tu acquières ton libre-arbitre (environ 7 ans), c’est toi qui deviens responsable de ta tete… Dure responsabilité.

    Tu sais ce que ça veut dire? (je crois que je vais devoir finir mon commentaire encyclopédique, pour te citer, mais j’ai encore tellement à te donner/transmettre/confier…)
    Ca veut dire que tu es RESPONSABLE de ce que tu es en train de vivre!
    C’est toi et toi seule qui te fais ça!
    Tu es ton propre geôlier!
    Tu es ta propre prison!
    Tu es ton propre enfer!

    La bonne nouvelle, ma grande, c’est que tu es aussi ton propre Dr House.
    Tu RESPONSABLE de ta guérison.
    Le simple fait que tu aies conscience de ton problème, que tu aies dépassé la honte/la pudeur d’en parler, que tu clames que tu es anorexique et que REclames de l’aide pour t’en sortir, signifie que tu as fait 80% du travail!
    Hallelujah!

    Certes, mais les 20 derniers pourcent c’est du pure concentré d’efforts! Et comme tu dis avec des plumes manquantes dans les gambettes, ça va être compliqué.

    Alors voici mon premier cadeau:
    A Rome, fais comme les Romains.
    Pour déjouer cette chère A, ne la prends pas de front. Ne lui fais cette place de l’ennemie numéro 1. Car A c’est toi! Anorexie? ou Alexia? Tu es A peu importe les lettres qui suivent… Donc si tu fais d’elle ton ennemie, tu deviens ta propre ennemie. Et la boucle… tu la vois venir hein?!
    Donc 1/ A n’est pas ton ennemie. C’est une amie triste et paumée. C’est une petite fille effrayée qui déraisonne totalement. Impossible de lui faire entendre raison (oui je sais, je suis à court de synonymes… donc je répète… mais ça s’appelle du martèlement… à force, ça finira bien par rentrer :p)
    2/ parle son langage.
    « Mais qu’est-ce qu’elle raconte celle-là! ». Je te vois derrière ton écran… lol
    C’est simple: une barquette de tomates cerises.
    Une barquette de tomates cerises…

    J’ai été anorexique… pure et dure… un régime totalitaire draconien régissait mes repas pour me mener à trépas! A force de m’entendre dire « mange », je suis passée de l’autre coté: boulimique vomisseuse
    Rien ne devait rester… RIEN!
    même pas l’émail de mes dents…

    Une barquette de tomates cerises… mon premier repas… celui que j’ai digéré pendant 15 longues heures… enfin… disons que je ne suis pas allée vomir intentionnellement cette barquette. Je travaillais c’était mon repas de midi et le soir venu j’ai fait ripaille pour aller vomir et quelques peaux de tomates on ressurgi… meme au petit dej du lendemain…
    plus de 15h de digestion! c’est que je m’étais bien détraquée, ma bonne dame.

    Bref!!!! l’idée maitresse ici est que j’ai consenti (A a consenti) d’avaler une barquette de tomates cerises. C’était mon repas durant plusieurs jours…

    Puis j’ai changé. Une barquette de champignons de Paris… crus sans assaisonnement.

    Sans le savoir, mon corps reprenait le contrôle et me faisait vivre un peu comme un animal (mon instinct de survit renaissait de ses cendres) et me faisait redécouvrir les aliments et leur saveur sans artifice et SANS CONSEQUENCE sur mon poids.

    En revanche, je tenais déjà mieux le coup.

    Puis des oeufs durs!
    La magie de l’oeuf dur c’est que le blanc d’oeuf dur est difficile a digérer. Doooooooonnnnnnnnc tu brules plus de calories à le digérer qu’il ne t’en apporte. C’est roche en protéines… youhouuuuuu MAIS c’est roche en albumine et le jaune est générateur de cholestérol

    DOOOOOONC pas plus de deux par jour!!!!!!!!!!!!!!!!!
    (en plus ça constipe… Et A ne veut pas que tu gardes ça dans ton corps trop longtemps n’est ce pas? sinon ça va peser dans la balance)

    Mais tu vois c’est astuces ne devraient pas déranger A et devraient te permettre de réapprendre à ACCEPTER la nourriture, à ACCEPTER ta condition d’être humain qui EXIGE que tu MANGES pour VIVRE.

    Je me suis livrée à toi, parce que tu as demandé de l’aide. Ce n’est pas facile pour moi. Alors n’utilises pas ces astuces contre toi! Je te l’interdis!
    Je t’ai donné un marteau pour planter des clous et construire ta nouvelle demeure, PAS pour que tu te mutiles!

    Et puis je sais que ta maman lira ça aussi. Je sais que les dérives ne seront pas.
    Si tu as besoin de plus de détail dans quoi que ce soit, tu sais où me joindre!

    A bientôt A 🙂

    Mymi

    J'aime

    1. 😦 c’est plein de fautes… correcteur automatique de m****! grrrrr sans parler des fautes d’inattention et de grammaire… pas eu le temps de me relire 😦 trop émue… Alors ne sois pas trop dure 😉

      J'aime

  2. Ma toute belle, pour reprendre contact avec ton corps et réapprendre à l’aimer, je me dis que les massages et la kinésiologie sont des choses à tenter
    Ces techniques peuvent te nourrir le corps et le coeur, et ton corps lui-même peut s’exprimer sans que ça passe par la tête …et virer Mme A! 🙂
    Peut-être les as-tu déjà tentées? Mais puisque tu nous demandes notre aide, ce sont mes deux petites idées…milles belles pensées à toi et ta maman. Alice

    Aimé par 1 personne

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s