L’éternelle insatisfaite récolte les défaites…


Peut-être parce qu’elle ne s’accorde jamais une seconde de répit, un demi souffle, un contre temps. Mais pourquoi a-telle besoin sans cesse de faire toujours mieux, d’exiger toujours plus, de viser toujours plus loin, plus haut, plus fort, plus difficile, plus parfait. Pourquoi a-t-elle sans cesse l’avide besoin d’être parfaite. De se fondre dans le moule, de rentrer dans les cadres. Mais qui a dit que la perfection devait attendre l’excellence pour espérer être satisfaisante. Qui a écrit que la beauté de l’âme devait répondre à des critères pour escompter être aimée et appréciée. Personne. 

Elle passe ses journées à passer à côté de sa vie. Parce que, partie vaincue d’avance elle s’est convaincue que quoi qu’elle fasse, le résultat n’en sera que décevant. Insatisfaisant. Parce que quoi qu’elle dise, ses paroles ne seront pas entendues. Ses sentiments répudiés. Elle sera rejetée. A quoi bon essayer lorsque l’on est persuadée que les tentatives seront vaines. Que l’effort demandé pour affronter la peur de surpasser ses préjugés ne feront qu’épuiser des forces déjà au bord du gouffre, sur le point de céder. Mais alors, a-t-elle abandonné ? Est-ce pour cela qu’elle ne parvient plus à avancer, à continuer sa lutte acharnée contre les intrépides vents qui soufflent des bourrasques sur sa vie déjà dévastées par tous les déluges auxquels elle s’est heurtée. A-t-elle cédé l’éternelle insatisfaite ?  Celle qui voudrait que sa vie soit parfaite ? Celle qui voudrait avoir lu tous les livres de la Terre, celle qui rêverait apprendre toutes les langues de l’univers ? Mais où sont ses rêves d’enfants ? Ceux qu’elle faisait pourtant éveillée il n’y a pas si longtemps ? Où est le temps de l’insouciance de notre éternelle insatisfaite ? Lui aussi s’est-il envolé avec l’espoir de vivre heureuse ? C’est au pied du mur que l’on se prend conscience de l’immensité infinie de la montagne que l’on s’apprête à gravir. Qu’a-t-elle fait ? A-t-elle rebroussé chemin en voyant, effrayée, l’ascension qui l’attendait ? Mais bon sang ! Qui aurait cru que l’éternelle insatisfaite aurait pu un jour renoncer à la conquête inassouvissable de tous les désirs qui nourrissaient sa volonté insatiable de découvrir tout ce que la vie n’a pas encore vu ? Où est passée son ambition d’être quelqu’un ? Sa détermination à magnifier tout ce viendrait effleurer ses mains ?

Si toutefois vous l’aviez croisée, dans une rame de métro, au coin d’une rue, à la terrasse d’un café, ou dans une salle de cinéma, je vous le demande, s’il vous plaît, sauvez-la. Elle est perdue. Elle a peur. Elle est désespérée. Elle a besoin d’espoir. Elle a besoin d’y croire. De s’apercevoir que tout n’est pas si noir. 

Tendrement, 

Alexia


3 réflexions sur “L’éternelle insatisfaite récolte les défaites…

  1. Non tu n’as pas besoin d’être parfaite pour être aimée, si les gens ne sont pas capables de t’aimer comme tu es, ce sont eux sui ont un problème. Pas toi. Ne perds pas espoir ma belle. Un jour l’éternelle insatisfaite se rendra compte qu’il lui suffit d’être elle-même pour être aimée. Et ce jour-là elle sera libérée.

    J'aime

  2. Pour commencer, j’ai évaluer à cinq étoiles tous les articles que j’ai lus.

    Ensuite, pour répondre à l’essentiel du message la quête de la perfection entraîne inexorablement de la frustration. C’est un cercle vicieux qu’il faut essayer de casser.

    Pensées joli écrivain

    J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s