Hier n’existe plus. Demain ne viendra peut-être jamais. Il n’y a que le miracle du moment présent.


IMG_0263La belle et grande illusion. Jugement erroné que celui de penser que passer sous silence dissoudrait la voix des victimes qui voudraient témoigner de la souffrance qu’ils ont, sur le front endurée. Peut-être ma naïveté a-t-elle pris le dessus ou simplement est-ce l’espoir ? Celui d’envisager qu’il suffisait de ne pas y penser, de ne pas en parler, ne pas les exprimer, les ignorer, faire comme s’ils n’avaient jamais existé. Mais les maux refont toujours surface. J’avais voulu me laisser prendre au jeu que c’était en n’en parlant pas qu’ils disparaîtraient. No news, good news. Mais dans la vraie vie, il semblerait que la partie ne soit pas si simple. Il ne suffit pas d’un lancé de dé pour planifier sa destiné et s’assurer que le tour est joué. La vie n’est pas un jeu. La maladie encore moins. Et c’est en comprenant que chaque jour est compté que je parviens aujourd’hui à réaliser combien profiter de chaque seconde de la précieuse minute que comptait l’heure de la journée qui vient de s’écouler est primordial. Essentiel, fondamental. Vital. Où serais-je demain ? Que ferais-je ? Qui serais-je ? Je ne veux pas passer ma vie à courir après un espoir inouï pour me rendre finalement compte qu’il est déjà derrière moi et que je ne peux plus rebrousser chemin et poursuivre maroute à ses côtés.

Par ces mots je ne prétends aucunement détenir les clés du Bonheur avec un grand B, pas même les premiers indices de la potentielle existence d’un simple petit bonheur avec un tout petit b minuscule qui pourrait éventuellement être le mien. Non, par ces mots, je souhaite simplement renouer avec mes propres perceptions sensorielles et émotionnelles que j’avais, malgré moi, anesthésiées pour ne pas risquer que lors de leur réapparition elles ne viennent anéantir ce que j’essaie depuis ce qui me semble déjà être une vie, à reconstruire ce qui a été dévasté.

La vie ne consiste pas à capturer le bonheur mais savoir savourer son parfum qui nous effleure.

Hier n’existe plus. Demain ne viendra peut-être jamais. Il n’y a que le miracle du moment présent. 

 


2 réflexions sur “Hier n’existe plus. Demain ne viendra peut-être jamais. Il n’y a que le miracle du moment présent.

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s