Lu ! Parce que Je t’aime, Guillaume Musso


photomussoDes années que je vois des livres de Guillaume Musso dans la bibliothèque vertigineuse de ma Maman sans n’yavoir jamais touché. Sans avoir jamais m’être laissée embarquée par la finesse et la délicatesse de la plume de celui qui fait chavirer le coeur à travers ses best-seller de milliers de lectrices (et lecteurs !). En plus de mon ménage de Printemps au mois de Juillet, j’apprends à faire confiance à l’inconnu et à me laisser porter par de nouvelles expériences. Bien qu’au début ces tentatives soient terrifiantes, elles se révèlent finalement être de véritable succès ! Et c’est exactement ce qu’il s’est passé lorsque j’ai plongé mon esprit dans les premiers mots, les premières phrases, de ce roman paru en 2007.

C’est bien simple, je n’en n’ai fait qu’une bouchée : 320 pages englouties en 48 heures…! On dirait que l’effet Musso opère également sur moi ! J’adore & j’adhère ! 

J’aime la poignante légèreté de l’intrigue. L’insoutenable suspens. La proximité et l’harmonie entre les personnages. La cohérence avec laquelle le puzzle de mille pièces que composent ce récit se résout. Comme si l’histoire haletante et pourtant perplexe retrouvait au fil des mots, au fils des pages . Musso nous invite à participer à la résolution de l’histoire. Comme si, grâce à tous les éléments fournis, le lecteur lui-même aurait pu en écrire la chute. Je dis bien « chute » et non « fin », la nuance est importante, car n’ayant pu appréhender la façon dont se terminerait l’histoire faute d’avoir lu auparavant d’autres romans de cet auteur, pas une seconde je ne me serais doutée de la véritable histoire qui se tramait derrière l’aperçu que j’avais pu avoir en lisant le résumé de quatrième de couverture. C’est donc avec surprise, étonnement et admiration que j’ai achevé la lecture de mon premier Guillaume Musso. 

Le seul résumé que je peux en faire car c’est celui qui me semble le plus juste est :

Comment survivre à la douleur ? 

A lire sans hésitation ! 


Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s