Lu ! (Dégusté, savouré et apprécié…) La Liste de Mes Envies, Grégoire Delacourt


photo!Alors que la version movie réalisée par Didier Le Pêcheur se retire peu à peu du grand écran après être sortie le 28 Mai 2014, voilà que dans mon grand ménage de Printemps du mois de Juillet, je retrouve La Liste de mes Envies… en livre ! Quelle coïncidence… Moi qui voulait aller le voir au cinéma avec Maman. Je ne savais même pas de quoi il en retournait. Le casting alléchant avait suffit à me convaincre qu’il fallait que ce film soit ajouté à Ma Liste de Films… Retrouver Mathilde Seigner, Marc Lavoine et Virginie Hocq à l’affiche ? Que demander de mieux ? A mon grand désespoir, je n’ai pas eu l’occasion de le voir au moment où il est sorti (argghhh, toujours frustrant quand on rate un film !). J’attends donc avec IMPATIENCE la version DVD, ou VOD et je m’empresserai de vous dire ce que j’en ai pensé…!
En attendant, je peux d’ores et déjà vous parler du livre que j’ai dévoré en… une journée !

Vous avez très probablement lu ou entendu parlé du résumé de l’histoire… Femmes, couple, argent, vie… A priori, rien d’extraordinaire, et c’est là le secret de la réussite de Grégoire Delacourt : manier à la baguette des sujets, des thèmes qui font le quotidien de ses lecteurs.

Evidemment, tout le monde ne gagne pas au loto. Evidemment, tout le monde ne se retrouve pas en possession d’un chèque de dix-huit millions cinq cent quarante-sept mille trois cent un euros et vingt-huit centimes.
Mais je ne pense pas que le fond de l’histoire se résume à… CA.
A l’argent.
Il s’agit en effet pour moi d’un livre qui parle avant tout de la vie d’une femme. De la vie de cette femme. Jocelyne Guerbette, qui, du jour au lendemain voit sa vie basculer. Un bout de papier sur lequel sont inscrits des chiffres. Un ticket de loto. Dix chiffres, une étoile. La combinaison gagnante.
Menant une vie banale. N’étant pas épanouie mais pas pour autant insatisfaite de son train-train quotidien. Jocelyne a un mari, Jocelyn, lui aussi, sans doute esclave de la vie qu’il persiste à mener, mais n’ayant les moyens ni l’ambition de la changer, il a appris à s’en contenter, et deux grands enfants qui ont à leur tour pris leur envol.
Volatilisé, envolé, c’est exactement ce qu’il va se passer pour le petit « e » griffonné par la Française des Jeux sur le bout de papier sur lequel sont inscrits les dix-huit millions cinq cent quarante-sept mille trois cent un euros et vingt-huit centimes destinés à Jocelyne Guerbette.

La Liste de Mes Envies, c’est l’histoire de cette mercière qui va devoir continuer de broder sa vie malgré les chamboulements que celle-ci lui imposera.
Au pied du mur, parce que dépassée par une situation insurmontable, notre héroïne nous enseignera au fil de sa renaissance, que la seule personne sur laquelle nous pouvons indiscutablement compter, n’est autre que nous-même.

Une belle preuve de courage. D’espoir.

A lire si vous êtes en quête de légèreté. Si vous avez besoin de vous évader pour deux petites heures. A déguster sans modération…

Bonne lecture !


Une réflexion sur “Lu ! (Dégusté, savouré et apprécié…) La Liste de Mes Envies, Grégoire Delacourt

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s