Toucher le fond.


J’ai vidé la bouteille. J’étais mal. Je ne me souviens plus. Tout est confus. Ils ont accourus. Mon corps gisait sur le sol. Je ne me souviens plus. Tout est confus. Les pompiers. Voilà. Ils étaient là. Autour de moi. Les sirène de l’ambulance dansent. Ils leur font confiance. La vie. La mort. Même distance. Plus de nuance. 2 jours en réa. Espérant que je redevienne « MOI ». Bref. Il paraît que j’ai survécu.

Incompréhensible. Je le sais bien. Et pourtant. Je me suis sentie si seule ce soir là. L’espoir s’était réellement envolé. A jamais. J’imaginais. Je croyais. Je me trompais. Encore une fois. La vie me semblait foutue. Tout était perdu. C’est ce que j’ai cru. J’ai voulu dire stop. Pour toujours. J’aurais voulu que ça marche. Pour ne plus avoir à subir. Je voulais partir. M’évader. M’enfuir. Loin. Far Far Away. Si loin. Trop loin ?

8 Mai. 1 mois. Tout pile que je vous écrivais. Pour vous dire que ça allait. Pour vous dire que je me battais. Il semblerait que je me sois trompée. Je ne vous ai pas écrit depuis tout ce temps, pour une bonne raison. Je pensais que c’était la fin. Que la vie s’arrêterait pour moi samedi dernier dernier dernier dernier. Déjà un mois que j’ai tenté de me suicider. 1200 gouttes de Théralène. Voilà. Ca aurait été fait. Mais ça ne s’est pas fait. Instinct de survie. Peut-être. Moussaillon. J’ai honte de te parler ce matin. J’ai honte de moi. De ce que j’ai fait. Maman aussi a honte de moi. Je sais. J’aurais voulu que  tu saches. Mais j’aurais eu l’air tâche. Pardonne-moi. Excuse-moi. Je m’en veux. De t’avoir laissé sans nouvelles. Aussi mauvaises qu’elles soient.

Aujourd’hui. Je suis là. Sur le canapé. Oui. Chez moi.

Je rentre ce soir. Dans mon nid de survie. Celui qui m’a sauvé la vie. En psychiatrie.

J’ai tenté de mettre fin à ma vie.

alex vio

#rebirth


6 réflexions sur “Toucher le fond.

  1. De ne plus voir d’articles sur ton blog pendant un mois m’a fait bien peur, c’est chouette de te lire aujourd’hui. On est à fond avec toi ! Clara G. ❤

    J'aime

  2. Oh ma belle… Si j’avais su, quand je t’ai envoyé ce message, que ça allait si mal…
    Je pense à toi très fort, plus fort que jamais. Ne laisse pas la salle voix prendre le dessus. L’anorexie veut te voler ta vie, mais tu veux vivre. Bats-toi ma belle. De toutes tes forces.

    J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s