Lettres


Voici la lettre que j’ai récem

ment écrite à un professeur, mon professeur, le meilleur de tous que je n’ai jamais eu. The best teacher ever ! Je vous en fait part, car e

lle résume le sujet que je désirais aborder avec vous en ce jour. Je compte sur votre soutien, pour me conseiller. RÉAGISSEZ ! Le P’tit Cap’taine a réellement besoin de votre aide. Le direction de notre navire est en jeu. Vous seuls détenez la boussole.

Bonjour ! Comment allez vous ? Je suis si heureuse de lire votre mail en ouvrant ma boîte !!! Quel plaisir ! Tout d’abord, merci de m’avoir acceptée sur Facebook. Je sais qu’en tant que professeur, ce genre de lien est très rarement tissé ave
c vos élèves. (Vous êtes si belle sur votre photo de profil !).
Cela me fait plaisir que vous découvriez mon univers. Mon combat. Mes lettres. Vous avez là tout à fait cerné ma plus grande crainte, celle qui me tétanise. Celle d’aller mieux, de vivre enfin, de revivre, arrêter de survivre et subir.
Pendant que j’y suis… Mon numéro est le 07.85.**.85.05… Vraiment désolée j’ai inversé les numéros !!
Et j’ai la joie de vous annonc
er que désormais vous pouvez m’appeler à n’importe quelle heure du jour, comme de la nuit. Je suis définitivement SORTIE de l’hôpital. Hier. Pour l’instant tout va pour le mieux. Je suis à un poids plus que convenable (39 kg) et je me sens vraiment armée psychologiquement, mentalement.
Malgré tout, je reste très angoissée quant à mon avenir. Le doute plane. Il faut que je prenne des décisions, seule, et j’ai énormément de mal. Voilà le problème :
Comme je vous l’avais expliqué
, je n’ai pas encore commencé ma Seconde, ayant fait seulement quelques jours. Ainsi, Chaptal m’attend, mais la vraie question est de savoir si moi je suis prête à y retourner, sachant bien sûr que si j’y vais, ce ne sera que du « bonus », pour prendre de l’avance pour l’année prochaine. Mais très sincèrement, je ne me sens pas d’affronter le regard de toutes ces personnes qui m’ont vue dans la souffrance, pesant trente-et-un malheureux kilos. Puis il y a quelques points négatifs : la distance, le fait de prendre le métro (mes idées suicidaires étant toujours bien là). Le but étant la resociabilisation, il n’y aurai
t aucun enjeu scolaire (contrôles, devoirs etc…) Mais pour moi-même, devoir me contenter d’essayer de suivre bêtement un cours… C’est nul… 😦
Une des autres possibilités, est l’école à la maison. Les professeurs viendraient chez moi pour me remettre à niveau histoire de bien rattaquer la Seconde à la rentrée 2013-2014.
Une autre proposition à laquelle je suis vraiment réticente serait de retourner à l’hôpital de manière transitionnelle
. Pour cela je dois trouver un lycée près de Eaubonne, et je dormirais à l’hôpital. Rentrant à la maison seulement le week-end.
Mais sincèrement, être de nouveau, alors que je viens tout juste d’en sortir dans un contexte hospitalier… AU SECOURS !!!
Enfin, j’ai pensé à quelque chose. Retourner à Voltaire. Je sais bien, cela peut paraître fou (j’ai bien vu vos yeux doubler de volume !), mais je me dis que cela serait un moyen pour moi de réviser avant d’entrer en Seconde, je serai valorisée, je vous
 connaît, vous mes professeurs. Et surtout, il n’y a pas, pour Maman, l’angoisse d
e se dire, qu’à tout moment je peux me jeter sous le métro. Qu’en dites-vous ? Pensez-vous que Madame Torecillas, la principale pourrait accepter. J’imagine bien qu’au niveau de l’administration, et caetera, cela ne s’organise pas si facilement.
Pour ce qui ets de mes activités extérieures, j’assiste à un atelier de théâtre, tous les mercredis, de 10 heures à 19 heures. Le matin, je m’occupe avec une jeune femme du groupe des 4-6 ans, pour lequel je dois écrire une pièce de théâtre (j’y ai déjà bien réflé
chi, cette pièce s’appellerait « Roberto & Violette », un genre de Roméo
 et Juliette version pirates et princesses !). Ensuite je déjeunerais avec elle, pour poursuivre avec le cours des 8-11 ans. Et enfin, la cerise sur le gâteau… DE 16 heures à 19 heures, je monte sur les planches ! Ce qui est génial dans cet atelier du soir, c’est que l’association est en contact avec des producteurs. Moi qui adore le milieu du cinéma, de la publicité… C’est idéal. Pour ce qui est du restant des journées. Je ne sais encore trop que faire. Vos idées sont les bienvenues… car pour l’instant, le flou reste total ! Lumière s’i’ouplé !!
Cela fait drôlement du bien d’écrire à Dieu, j
e sais qu’il ne pense rien de moi, ou si, mais je n’en saurai jamais rien ! Cela me fait plaisir qu’on aie un copain en commun !

 

Pour ce qui est de l’avenir, je vous fait une confiance aveugle. Je sais que j’ai les capacités pour m’en sortir, Je me le suis déjà prouvé à moi-même. Je voudrais pouvoir le démontrer au monde entier…
Je crois que l’on est tous, plus ou moins, passés par une phase dépressive lors de notre adolescence. C’était le moyen d’exprimer un mal-être encore inconnu.
J’espère tellement que vous me répondrez !!!
J’ai un petit cadeau pour vous. Quand puis-je vous l’apportez au collège ?
Seriez-vous d’accord, maintenant que je suis sortie, pour que l’on se voie ?
Je vous embrasse très très fort ! J’espère que je vous lirai sur mon blog très prochainement !
Julie C., Merci pour tout.

7 réflexions sur “Lettres

  1. Ma belle Alexia,

    Je viens tout juste de comprendre comment poster un commentaire su ton blog… Depuis le temps que je le lis, c’est piteux de ma part mais j’avais beau essayer avec l’ancien design je n’y arrivais pas. Espérons que cela fonctionne cette fois-ci.

    Comme je te le disais par SMS, ton parcours montre encore une fois ta force, ton courage, et la beauté de ta personne. Tu es une fille extraordinaire Alexia… Je souhaite de tout mon coeur, de toutes mes forces que tu trouves la voie, le chemin qui enfin t’ouvrira les yeux sur ta vraie valeur et te donnera confiance en toi, en la vie. Car oui la vie est difficile, surtout à l’adolescence comme tu le dis très justement. Il y a cette peur de grandir, cet inconnu. Que faire, par où aller, qui pour nous tenir la main ? Autant d’indécision qui nous effraie. Mais la vie est belle aussi. Il suffit de savoir regarder aux bons endroits. Il y a plein de choses qui donnent de l’espoir.Ta place dans le monde est là, Alexia, et elle n’attend que toi. Elle est réservée et personne, non personne ne pourra jamais te la prendre. Quelles que soient les décisions que tu prendras pour ton avenir, tu y arriveras. Peut-être que tu te tromperas, une fois, deux fois, mais ce ne sera pas grave parce qu’on a aussi le droit de changer d’avis, d’essayer un chemin, puis un autre, jusqu’à trouver le bon. On a le doit à l’erreur et on a toujours le droit d’avoir encore une chance, c’est humain.

    Pour ce qui est de tes études, je crois que pour le moment c’est loin d’être important. Tu es une jeune fille brillante et même si tu manques un an, deux ans de cours, tu arriveras toujours à raccrocher le wagon au moment voulu. Le tout est d’aller mieux car on ne peut pas se concentrer sur la scolarité quand le corps est faible et que le moral est bancal. Pour le moment ma belle, il faut que tu penses à toi et à toi seule. Il faut que tu te concentres sur ta reconstruction et que tu optes pour des occupations qui ne te fatiguent pas trop et surtout ne te créent pas d’angoisse. Il faut que tu retrouves confiance en toi. Si je peux te donner mon avis sur les solutions qui s’offrent à toi, je pense que retourner au lycée à Chaptal n’est pas très judicieux. Tu risques de ne pas t’y sentir entourée, pas en sécurité et surtout tu risques de perdre confiance en te sentant à l’écart. Je crois que ce n’est pas du tout souhaitable. Il y a en plus la fatigue des transports et le danger de tes idées noires qui rendent cette solution plutôt inappropriée. Pour la reprise des cours avec les nuits à l’hôpital, comme tu le soulignes, tu as déjà passé beaucoup de temps dans les couloirs des hôpitaux ces derniers temps et y retourner encore ne te redonnera peut-être pas vraiment confiance en toi et continuera de te couper de la vraie vie. En plus, je crois que si tu reprends les cours au niveau de Seconde, tu risques d’être tentée de te mettre beaucoup de pression pour rattraper ou je ne sais quoi qui serait néfaste pour toi. L’école à la maison peut-être une solution mais rester enfermée chez toi à longueur de journée n’est peut-être pas très bénéfique pour te re-sociabiliser ? Je ne sais pas là-dessus. Après, si ton collège accepte de te reprendre pour la fin de l’année, ça me semble être une idée plutôt positive. Comme ça tu renoues avec les cours mais tranquillement, sans aucune pression et surtout dans un milieu que tu connais et qui te met en confiance. Cela peut-être un bon moyen de renouer avec tout ça en douceur, et de retrouver confiance. Voilà, mais tout cela n’est qu’un avis extérieur et je ne connais pas toutes les données donc certaines choses sont peut-être à côté de la plaque… De l’extérieur, on peut te guider, te conseiller pour t’aider à voir tous les aspects mais la décision finale n’appartient qu’à toi ma belle. Ecoute ton coeur, écoute la voix à l’intérieur de toi qui te veut du bien, celle qui sait que tu as besoin de te reposer et de retrouver confiance, écoute ce qu’elle te souffle à l’oreille. Et crois en toi Alexia. Et puis comme je te le disais, un choix ce n’est pas figé, ce n’est pas définitif. Tu as le droit de choisir quelque chose et puis d’avoir envie de tenter autre chose finalement. Tu as tous les droits. Il n’y a rien de définitif, rien qui aura des conséquences négatives sur le reste de ta vie. Cette année est une année de reconstruction. Pense à toi et prends le temps qu’il te faut.

    Cet atelier théâtre qui semble te faire tant de bien, je trouve ça vraiment génial. Accroche toi à ce projet qui peut t’aider à gagner en confiance et à voir comme tu es remplie de talents multiples qui fourmillent, ça se sent dans tes mots, ça se sent, je l’ai toujours su. Et tu sais, si c’est le théâtre, la scène, le cinéma qui te font du bien, peut-être qu’il serait envisageable que tu t’orientes pour ton année de seconde l’an prochain vers une classe avec option théâtre/cinéma ou quelque chose comme ça ? Si tu te sens bien dans cette voie là alors fonce ma belle, n’hésite pas, tu as tout à gagner à t’épanouir… Peut-être que tu pourrais prendre rendez-vous avec une conseillère d’orientation pour parler de tout ça ? Est-ce qu’il y a un CIO (centre d’information sur l’orientation) près de chez toi ? J’en connais une vraiment adorable qui sait toujours trouver les mots pour rassurer, si tu veux je pourrais te donner son adresse.

    Voilà ma belle… Surtout continue ta bataille, continue sur cette lancée de vie. Tu mérites tellement, Alexia, tellement de vivre pleinement. Crois en toi et aies confiance. Et continue à écrire. l’écrire libère, les mots ont un pouvoir incroyable. Tu sais si bien t’en servir en plus, tu sais charmer les mots et retranscrire à merveilles tes émotions, tes pensées, tes sentiments qui dansent sur le papier ou sur l’écran… Accroche toi ma belle. Regardes vers l’avant et appuie toi sur toutes tes victoires pour te donner confiance. Tu te bats, tu te bats et tu gagnes ma belle. Doucement mais sûrement, à tâtons, tu enchaînes les victoires. Ne relâche rien. Sache que je suis là pour toi, quand tu veux, pour parler, pour n’importe quoi, si tu as besoin de quoi que ce soit je suis là. Je te souhaite beaucoup de courage ma belle. Crois y, on guérit de ces satanés maladie. C’est long, ça fait mal, c’est difficile, mais au bout du chemin c’est la vie qui t’attend et elle en vaut la peine. Crois y Alexia.

    Je t’envoie des milliers d’ondes positives. Tu as mon numéro de portable, mon adresse mail alors n’hésite pas un instant. Je pense très fort à toi. Je t’aime ma belle.

    Gros bisous,
    Mathilde R.

    J'aime

    1. Mathilde,
      Merci encore pour ce si doux message qui me remplit de joie, le coeur. Sincèrement, un grand merci. Tout ce que tu me dis là est si vrai, si pure. Gros bisous et au plaisir de te lire très vite !
      Alexia

      J'aime

  2. Alexia,
    Moi aussi je te lis depuis un certain temps. J’aime la force de tes mots, ton joli petit visage, tes yeux lumineux… et cette energie qui est en toi.
    Elle t’a plus ou moins lachée pendant quelques temps mais tu sais on est entouré de personnes qui nous aime. Elles sont plus ou moins visibles et celles qui sont parties nous aident encore plus.Elles sont là, à côté de nous, on les sents et elles nous protègent.
    Laisse toi guider par ce que tu as envi pour TOI, ne reste pas trop seul ( c’est pour cela que les cours chez toi je ne le sens pas bien).
    Effectivement essaie de retourner dans ton ancienne école et puis les classes tu les passes à ton rythme. Tu sais un bouquet est joli quand toutes les fleurs ne s’ouvrent pas en même temps. Le tien est magnifique alors hume l’air tout simplement et un souffle de vent sur tes jolis cheveux est un souffle de vie.
    Laurence

    J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s