Mes Moussaillons


Bonsoir à vous,

Aujourd’hui, c’est moi qui viens aux nouvelles. Aujourd’hui, je me suis rendue compte de la chance exceptionnelle que j’avais de vous avoir. Vous mes plus fidèles compagnons. Pour l’instant je vais me contenter d’écrire vos noms, à chacun d’entre vous. Je ne sais trop comment vous remercier individuellement alors pour le moment je vais simplement vous remercier. Je n’arrive pas à me dire que le simple fait de vous le dire peut suffire. J’ai besoin de plus, toujours plus.

Le bateau était pourtant si abîmé, décharné, et vous m’avez aidé à le réparer. A le rendre beau, grand, puissant. Désormais et grâce à vous il peut voguer. Et je n’espère qu’une chose : Que notre grand navire arrive à bon port. Que le P’tit Cap’taine atteigne son objectif. Fasse plus qu’être dans le droit chemin, sur la bonne voie. Que la galère soie finie. Définitivement. Pour toujours. Plus jamais cet enfer. Et grâce à vous mes fidèles compagnons, je vois le bout. La route est longue est périlleuse mais j’entre aperçois la fin de l’anorexie. Ce monstre, cette bête, ce petit poids, lourd, pesant, tétanisant, accablant. J’ai mal. Mon sac à dos est lourd, si lourd, bien trop lourd pour être supportable. Inenvisageable. Mais je redouble d’effort pour planter le décor, je veux vivre, encore. Voilà, je ne sais pas si je me serai bien exprimée, si mon message sera passé, mais je voulais juste, sincèrement vous remercier.

Morgane FALZERANA : Merci pour ton soutien inébralanble, envers Maman, envers moi.

Mon choumi4oeil : l’un des plus fideles, l’un des meilleurs.

Richard AUGER : Je sais que de là où tu es, de l’Ile de Ré ta présence reste intacte.

Emmanuel GADENNE : Nombreuses sont les preuves qui me démontrent que tu feras tout pour ma guérison. Un pur diamant brut.

Henri KAUFMAN : Un clarinettiste comme je n’en connais pas. Un artiste hors pair. HK tout simplement.

P.P.C : Un grand coeur, une véritable douceur, que du bonheur !

Claire CHARLES : Une Maman avant tout. Une maman aimante, aidante, et attentionnée.

Sabine RANÇON : Une autre Maman que j’apprécie tant. Merci infiniment.

Fantine ROSEL : Ma belle aux cheveux rayonnants. Je te remercie vraiment.

Léa CARDON : Un parcours parallèle, similaire. Toutes deux atteintes par la même maladie, aujourd’hui, tu t’en es sortie.

Stéphane : Mon deuxième papa, celui que je n’ai jamais eu la chance d’avoir.

Bettina : Ma soeur, je t’aime.

Laetitita ATTALI VERGNIER : Une amie, la meilleure. The best photograph ever ❤

Julia MERCKX : Compréhension, écoute, sympathie, tolérance. Merci.

Emilie GENÉVRIER : Un simple café pris ensemble et déjà une grande amitié qui me comble.

Gaëlle PICUT : Une présence absolument inébranlable.

Isabelle CONTAMINE : Des commentaires toujours positifs. Merci.

Eléonore SPADONI : Une vraie amie de Maman, sur qui je peux compter inébranlablement.

Hanen DECHAUX : Toujours là pour moi… Merci encore une fois !

Dominique SERVANT : Des petits mots de soutien par ci par là. Ca fait tant de bien !

HOLLANDE : Un papa atteint. Un papa qui mérite mille grains de bonheur.

Robert TARNOWSKI : Un simple petit mot de soutien. Un énorme chaud au coeur. Merci.

Bénédicte POUMAREDE : Une véritable boule de fraîcheur, de pep’s. Tout ce que j’aime. Je l’adore !

Mélodie KOSTECKI : Une vieille connaissance d’enfance. Toujours présente. Merci

Cathy LUISIN : Une amie de Maman, aussi présente pour elle que pour moi. Merci !

Marie DECKER : Un Moussaillon toujours à l’abordage, prêt à dégainer ses armes pour abattre le petit poids !

Sylvie CURIAL : Un tout récent moussaillon que je suis ravie d’avoir retrouvé sur notre Navire. Bienvenue !

Noémie VALERO : Ma deuxième soeur, ma jumelle, celle que je n’ai jamais eu. Je t’aime.

Maman, Mon Second : Mon soutien numéro 1 !

P.S : si je t’ai oublié Moussaillon, n’hésite pas à me le faire savoir et je corrigerai le tir !


13 réflexions sur “Mes Moussaillons

  1. Je t’aime très fort Alexia, et on est tous la pour toi, et on le sera toujours, et tu y arriveras t’es en route vers la guérison et tant mieux ❤

    J'aime

  2. Oh ça me fait plaisir de me voir citée dans ton article ! Sache que je te lis à chaque fois qu’un nouvel article paraît, et que j’y prend goût ! Je me remémore tout ce que j’ai auparavant vécu à travers ce que tu décris traverser aujourd’hui, et je compatis à ta souffrance.. Et bien évidemment, j’attends impatiemment l’article, qui verra le jour j’en suis sûre, où tu crieras enfin victoire. Bon courage, et passe une bonne soirée ! 🙂

    J'aime

  3. Merci pour la dédicace!! 😉 Mais n’essaye pas de m’amadouer, je te ferai bosser quand même quand tu viendras à la maison!
    D’ailleurs il y a une session Breizh mercredi de 10h30 à 16h!!

    J'aime

  4. Tu n’as pas besoin de nous remercier , t’épauler , même a des centaines de kilomètres est normal ! On le fera tant qu’on pourra ! Et je sais que tu y arrivera , tu le battra ce petit poids , tu est plus forte beaucoup plus forte … Une vieille connaissance d’enfance , oui , le temps éloigne les gens , c’est bien dommage d’ailleurs ! Mais qui sais un jour peut-être qu’on se verra , un peu comme lorsque l’on était enfant ! En tout cas , je te lâche pas , je te soutiens et si tu as besoin n’hésite pas ! J’espère, un jour, lorsque tu ira mieu, que tu te sentira bien, avoir la chance de t’avoir sous mon objectif, je ne suis pas une pro je sais, mais j’aime photographier …

    Courage, encore et encore …

    J'aime

  5. Ma fillotte, j’étais parti dans des pays lointains et me voilà de retour au port. Mon sac de marin est posé et je lis mon courrier. Je suis heureux d’être à tes côtés. Tu pourras toujours compter sur moi, quel que soit la raison, l’heure du jour ou de la nuit. Tu sais comment me contacter, n’hésite jamais.
    Je t’aime.
    Viens vite. Je t’attends, Malu aussi et ta soeur jumelle également 🙂
    bisessssssssssss

    J'aime

  6. Bonjour mon capitaine, je monte à bord aujourd hui, après avoir lu tout ton blog. Quelle belle plume, je suis très émue.
    Je suis avant tout une maman de 4 enfants. Ma filleule, qui a 15 ans tombe dans l anorexie et je veux la comprendre et l aider mais je ne sais comment faire. En te lisant j ai l impression de mieux la comprendre et puis je me suis dit que ma Louise n était pas la seule à avoir besoin d aide. Je t envoie tout mon courage, ma chaleur, mon réconfort et je vais te suivre « pois à pois » …
    Marianne

    J'aime

    1. Bonjour Marianne,
      Je serai bien sur à ton écoute… Et surtout là pour ta filleule, Louise. Tu peux la mettre si elle le désire en contact avec moi. Je serai une grande aide, très bénéfique pour elle. À l’époque où je suis tombée dans l’anorexie, j’aurai voulu que quelqu’un me montre le chemin à suivre. Moi je suis là. Pour elle. Si elle le veut. Peut être est elle encore dans le déni de la maladie, mais je peux l’aider. Vraiment. Et toi aussi, si tu en as besoin… J’aurai beaucoup aimé que des membres de ma famille s’intéressent comme tu le fais à ma maladie, si peu commune. Courage à toi, à elle. J’ai un portable, 07.85.62.85.05, un mail alexiasavey@gmail.com et un Facebook Alexia savey. Je me répète mais je suis là pour vous deux. Et disponible à la moindre de vos requêtes.
      À très vite j’espère vraiment.
      Le p´tit cap´taine ❤

      J'aime

      1. Génial, je lui parlerai de ton blog. Mais nous sommes en Belgique, ou tu es la bienvenue si tu desires changer d air :-), donc ce sera plutot par mail. C est vrai que je voudrai savoir quoi lui dire, si je dois etre presente tous les jours ou lui laisser un peu d air. Ce que je peux faire pour la faire avancer et surtout li éviter l hospitalisation. Merci pour ta reponse rapide ♥

        J'aime

      2. Pour répondre à tes quelques questions… Ne la lâche surtout PAS. Plus l’anorexique est confrontée à ses difficultés plus la descente aux enfers est rapide. Elle t’en voudra, oui, c’est vrai, mais aujourd’hui je ne peux que remercier ma maman, ma sœur, mon beau papa. Sans eux je ne serais sans doute déjà plus de ce monde… Pour ma part, la case hôpital a été obligatoire. Est vraiment utile et nécessaire… Je ne sais pas ce qu’il en est pour ta jolie fleur… A-t-elle déjà perdu du poids ? Où en est elle ? Au niveau psychologique ? Est elle suivie ? À t elle Facebook ? Qu’importe la distance, je suis et resterai toujours là. Pour toi et pour elle. Et puis nous avons le même âge. Je sais qu’au vu de mon expérience elle ne peut qu’accepter mon aide. Je veux lui permettre d’accéder au bonheur et à la guérison sans prendre toutes les routes sinueuses que j’ai empruntées…

        J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s