Réapprovisionnement en boulets de canon !!


Après un weekend un peu (beaucoup) mouvementé… Je me suis réveillée doucement… Le coeur et l’esprit légers… Libres comme l’air. Prêts à s’envoler, à flâner parmi les nuages, à accompagner l’envolée des hirondelles… Tout doux.

Le weekend s’est très mal passé, les choses doivent changer, je dois les modifier.

Je t’expose rapidement la situation Moussaillon, je compte sur toi pour m’aider à trouver des solutions pour qu’ensemble on puisse avancer.

J’aime Maman de manière inconditionnelle. Je doute de son amour. J’ai peur d’elle, et doute en permanence qu’elle, ne m’aime plus, m’aime moins. Je veux absolument faire les choses bien (trop bien) pour ne pas risquer de perdre ce précieux amour que j’ai si peur de voir disparaître. Mais paradoxalement, je ne mange pas, et en ne mangeant pas, je la déçois, et perd chaque jour un peu plus son amour. Comme si quelque chose en moi voulait se rebeller, se manifester, mais ça passe par la nourriture. Et me bloque complètement, m’empêchant ainsi de manger. C’est le BRONX !!!!

J’ai mis du temps à analyser cette situation. Maintenant que je la tient, il faut que,tous  ensemble, on parvienne à la dénouer. A trouver le bout de cette pelote de laine et tirer ce fil. Je n’ai pas encore établi de plan Moussaillons, mais je vous garantie que la Troisième Guerre Mondiale est bien lancée. Je ne sais pas quand elle va commencer, mais il ne saurait tarder… Une ou deux choses à revoir, mais armez bien vos fusils, chargez les boulets de canon, et quand on sera prêt… LA BATAILLE POURRA COMMENCER  ! Purée de Petit Poids au menu !!!

Pour en revenir à nos poissons d’eau douce… Hier matin, voulant prendre les choses en main, j’ai téléphoné à la CPE de Chaptal : L’infirmière scolaire nous avait parlé d’un dispositif accueillant les jeunes en difficultés scolaires, proposant des activités, des cours…Me voilà partie à la pêche aux informations sur cette association : le SAPEJ. Je farfouille, trifouille sur Internet. Ça me donne envie… Je n’ai pas peur, je n’ai de toute façon plus le choix, si le destin ne fait pas avancer les choses, à moi de les forcer un peu ! C’est décidé, après mon rendez-vous chez le psy, je me rendrai à Chaptal, pour voir la CPE, et je remonterai ensuite jusqu’au 75 rue de Clichy pour voir de quoi il retourne. Je suis déterminée. Je ne supporte plus de rester toute la journée, seule à la maison.

Le psy m’a aidée à comprendre beaucoup de choses. Enfin non, en lui parlant j’ai compris de nombreuses choses. Sur moi, sur Maman, sur le pourquoi du comment. Je me suis ouverte, je lui ai laissé entre apercevoir la vraie Alexia. Celle qui est rigolote, qui parle franchement, qui n’a pas peur. La battante, la guerrière que je suis. MOI ! Les séances sont trop courtes. Le temps glisse, se faufile entre mes doigts… Comme des milliers de grains de sable que je ne parviens à garder au creux de ma main. Je descends la Rue des Dames pour regagner Chaptal. La CPE m’y reçoit. Elle est douce, compréhensive, attentive à mes mots/maux. Elle a bien cerné la situation : Je suis seule à la maison, je ne peux pas aller au lycée, j’ai besoin d’avoir le cerveau occupé, de faire des activités, de m’instruire. Une solution potentielle : Le SAPEJ. Pas une minute à perdre… Il faut que j’en sache plus. Je remonte le boulevard des Batignolles pour aller jusqu’à la rue de de Clichy. Il fait déjà tout noir, la nuit est déjà tombée. J’aime cette heure de la journée où le vent ne pique pas encore mon visage mais où le délicat air frais vient se frotter à mes mollets… Je m’arrête chez le fleuriste. La délicieuse odeur des Jacinthes embaume mon coeur. Cette odeur légèrement poudrée vient apaiser tous mes maux l’instant d’un court moment. Pas le temps de traîner dans les rues de Paris… Je ne parviens pas à voir la façade de l’immeuble. Je pénètre comme une petite souris curieuse et rentre au chaud. Pleins de tableaux aux murs. Un monsieur m’accueille, m’explique, me parle, il est gentil. Attentif, à l’écoute. Ce dispositif me semble idéal… De toute façon, je n’ai plus le choix je suis obligée de faire en sorte que les choses changent…

Je rentre sereinement, paisiblement à la maison. Soulagée des informations que j’aies dénichées. Je suis pour la première fois depuis bien longtemps fière de moi. Fière de ce que j’ai accompli. Parce que c’était efficace, utile. Et se sentir utile, ça fait beaucoup de bien. Je peux aller me coucher l’esprit léger… Bonne nuit les Petits !

 

Moussaillon, j’ai une demande à te faire… Une requête plutôt… As-tu des idées d’activités, de loisirs, de stages, ou n’importe quoi qui pourrait m’occuper un peu durant mes longues journées…


7 réflexions sur “Réapprovisionnement en boulets de canon !!

  1. J’ai tout l’attirail qu’il faut pour mener cette bataille avec toi ! 🙂
    Pour ce qui est de ta maman, ne doute pas un instant de son amour. Quoique tu fasses, quoique tu laisses paraitre, l’amour de ta maman ne change pas. L’amour d’une mère est inconditionnel. Je le sais, je suis maman. C’est le plus grand, le plus fort et le plus beau des amours. N’en doute jamais.
    Tu avances et elle doit être fière de toi.
    Aimes tu les activités manuelles ? La sculpture est une activité qui m’a bien souvent aidée et m’aide encore à extérioriser mes souffrances. Les mains dans la terre, donner vie à une forme, laisser aller son imagination, et ne plus penser qu’à cette « oeuvre » qui voit le jour.
    J’ai une amie dans le 18ème qui pourra peut être te donner quelques cours si tu es intéressée.
    Je t’embrasse fort, continue sur cette belle lancée pleine d’objectifs.

    J'aime

  2. Ce qui fonctionne sur moi, c’est la musique! J’écoute beaucoup de musique. Alaric s’est mis à la guitare, c’est trop mignon, et j’ai demandé au père Noël un Synthé pour lui apprendre à jouer!
    Sinon, les légos ça me détend beaucoup!
    Un bon livre aussi, et je pourrais t’en conseiller quelques uns!
    Ou prendre un café à l’extérieur et papoter de tout et de rien! Et pour ça, je suis dispo quand tu veux!
    Bises
    Morgane

    J'aime

  3. Rien n’est pire que d’etre seul(e) à regarder les mouches voler. Surtout quand ce n’est pas la saison ! L’idee de se lancer dans la sculpture, la musique ou la lecture , c’est bien. Et quand je vois la qualité de tes textes, je me dis que tu devrais prendre la plume (enfin le clavier) et ecrire un livre. Je suis sûr qu’il serait plein de messages de joie et d’amour.
    Des bises ma fillottes

    J'aime

  4. Je ne peux que te confirmer ce que Patricia t’écrit : crois-nous, l’amour d’une mère est totalement inconditionnel et ne se mesure pas à la quantité de nourriture que tu parviens à avaler… Et quand on se met en colère, ce n’est pas que nous sommes déçues par nos enfants, mais déçues et profondément malheureuses qu’ils ne parviennent pas à être heureux ! C’est juste ça…. Ce qui n’empêche pas de temps en temps quelques réactions d’impatience ou d’énervement, mais c’est normal ! et humain….Je suis sûre que ton texte a énormément touché ta Maman….
    En ce qui concerne les activités, as-tu pensé au chant ? Ca aide beaucoup à dénouer tous les petits nœuds au ventre… Il y a peut-être une chorale dans ton Conservatoire ? Ou ailleurs, dans ton quartier, en particulier une chorale Gospel, c’est très enthousiasmant et libérateur…. Allez, bon courage à toi, et bravo pour toutes les démarches que tu as faites, c’est très bon signe ! 🙂

    J'aime

  5. Bon, pour être franche, c’est assez difficile d’avoir les larmes aux yeux à chaque fois que je te lis, particulièrement quand tu écris tes doutes sur l’amour que te porte ta maman !!! Alors ce post là, c’est du bonheur à lire ! Fonce Alex, je suis vraiment heureuse de te voir prendre les choses en main, être plus forte que le petit poids !
    Et j’approuve le commentaire de Patricia, sur toute la ligne : l’amour inconditionnel des mamans (bah oui, c’est comme ça !) et l’intérêt des activités manuelles, surtout lorsqu’elles sont créatives…
    Je t’embrasse fort fort fort, et j’espère qu’on aura l’occasion de se voir bientôt ! La dernière fois, n’était-ce pas il y a 1 an, pour l’anniversaire de Fanfan ?!…

    J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s