Ça s’en va et ça revient…


Je ne trouve pas de titre ce soir. La journée a été si chaotique. Je ne saurai résumer tout cela à deux ou trois mots.

Troisième jour sous Zoloft. Tumultueuse nuit, sombrement perturbante. Ce matin je n’ai pas la force, ni le courage, pas même la volonté de faire quoi que ce soit. Me préparer ? A quoi bon. C’est tout juste si j’arrive à me lever. Ecoeurée par la vie et son ciel tout gris qui ne me donne pas l’envie de me tirer de mon lit. Je suis tourmentée. Heureusement Maman est levée. Elle me redonne un peu l’envie de me tirer de mes idées teintées de noir. Pas de café qui me redonne le sourire, ni même de regard puissamment rayonnant. Je me fais couler un bain après une discussion quelque peu perturbante. Dans ma souffrance, Maman me propose trois solutions :

  • M’en sortir à la maison, seule.
  • M’en sortir à la maison, avec Mamie.
  • M’en sortir à la clinique, aidée.

Ma gorge serrée, mon coeur lacéré. Incapable de dire autre chose que « Je ne fais pas exprès Maman ». Je voudrais tant lui faire comprendre à quel point je souffre. A quel point la vie m’est difficile. A quel point je voudrais, à cet instant, que la vie s’arrête. Que ma vie en finisse. A quoi bon vivre si c’est pour être tant malheureuse ? L’anorexie me prive. De vivre.

Ce bain m’apaise, soulage mes maux. Il m’empêche de penser, de réfléchir à quoi que ce soit. J’aurai besoin de faire la marmotte, de dormir une éternité et ne me réveiller que quand tout ira mieux. Quand mes maux seront passés et mes souffrances allégées.

Je pourrai me lamenter et te raconter que je n’ai rien fait de ma journée, que je n’ai fait que souffrir, avoir mal, pleurer, avoir envie de me suicider, puis de nouveau aller mieux, sourire. Maman me dit qu’aujourd’hui je compte plus de moments « pas bien » mais qu’un jour, et bientôt, la tendance s’inversera et j’aurai plus de moments « bien » que « pas bien ». J’ai hâte tellement hâte.

Si je fais le bilan des points positifs de la journée :

  • J’ai réussi à manger de la paella,
  • J’ai eu, dans mon mal-être, deux moments « bien »,
  • Je vais me blottir sur le canapé, tout contre Maman, et on va regarder « Fais pas Ci, Fais pas Ça ».

Passe une belle soirée Chère lectrice, Cher lecteur.

A demain, où j’espère compter un moment « bien de plus ».

N’oublie jamais Alexia, dans ton monde flamboyant, il y aura toujours une palette pas trop foncée. A moi de composer et de peindre ma vie avec.


16 réflexions sur “Ça s’en va et ça revient…

  1. Allez, allez, tu ne peux pas abdiquer, la laisser gagner cette foutue petite voix….non c’estimpossible, elle ne peut pas tout envahir…..non, non, non, je n’y crois pas. je suis sure qu’il y a un moyen de la faire taire une fois pour toutes. Des bises reconfortantes a Alexia et pas a la petite voix.

    J'aime

  2. Bonsoir Alexia,

    Ton texte de ce soir m’a donné l’envie de partager avec toi ce que j’ai vécu car je sais que ces moments sont difficiles. Comme j’ai fait une dépression, je connais une partie du sujet. Ce qui est dur dans les débuts de prise d’antidepresseurs, c’est que ça ne fonctionne pas voire empire parfois les symptômes, surtout la première semaine de prise. En plus, il faut trouver le médicament qui nous convient, et c’est pas toujours simple. Pour la part, au début, on m’a donné du prozac! L’horreur!!!!! Moi qui suis normalement d’un naturelle enjouée, ce médicament à démultiplié mes symptômes, je faisais encore plus de crise d’angoisse, j’étais encore plus nerveuse, impossible de dormir alors que j’etais fatiguée, et pas moyen d’avoir des idées positives. Je me suis levée un matin, sans réveiller mon mari, je le suis enfermée dans la salle de bain et suis restée assise sur la baignoire à pleurer et pas moyen de trouver une raison de rester en vie. Que des idées noires… Puis je suis retourner dans ma chambre, et j’ai regardé ma fenêtre, et je n’arrêtais pas de le dire dans ma tête: ne r’aporache pas de la fenêtre, ne t’approche pas de la fenêtre… Comme si si je l’approchait j’allais être aspirée par le vide!! Et je le disais: je ne comprend pas, ce n’est pas moi ça!! Heureusement j’ai appelé ma tante qui avait déjà fait une dépression et qui m’a dit de courir chez mon médecin pour arrêter le prozac et prendre un autre médicament. Après j’ai pris Deroxat, ça a bien mis 2 semaines à commencer à faire effet, mais c’était déjà mieux!!
    Bref, tout ça pour dire, que ces moments qu’on vit, ces mauvaises journées, il faut attendre courageusement qu’elles passent. Le lendemain sera différent, il faut tenir le coup!! Aujourd’hui je vais bcp mieux, même très bien, même si à l’epoque je le demandais si je pourrais être à nouveau heureuse et à nouveau me sentir bien et souvent j’en doutais! Mais finalement c’est vrai…

    J'aime

    1. Désolée pour les multiples fautes d’orthographes, j’ai écrit cela rapidement avec mon iPhone avant d’aller coucher mon fils et mon iPhone a la mauvaise manie de faire des corrections que je ne souhaite pas toujours!! 😉

      J'aime

  3. Bonsoir,
    Je vous lis toutes les deux et prends une grande claque!
    Mais Alexia le message de Morgane est plein d espoir, le chemin est long vers la vie vers Ta Vie mais tu vas y arriver.
    T as le droit comme chacun d esperer mieux que cette fichu maladie tu te bas contre tellement de choses à la fois tu m impressionnes. Tu vas gagner ton combat pcq malgré tes ça s en va commme tu l ecris ça revient. …Courage courage courage. Je t espère pour ce soir une excellente nuit pleine de reves fleuris de chansons douces et de chaleur 😉

    J'aime

  4. Alexia, quel texte ! Il me laisse sans voix. Le pois gourmand que je suis, vient de tomber amoureux de l’écriture d’un petit pois à l’immense talent. Tes maux sont bouleversants, tes mots plus encore. Tu as un style extraordinaire.
    Ma chérie, ôtes-toi cette idée de disparaître, car au-delà de la souffrance que ressentiraient les être qui t’aiment, nous perdrions un grand écrivain ! 🙂 Tu as un don rare, précieux.
    Je t’embrasse tendrement et je serais très heureuse de te voir. On se retrouve ?

    J'aime

    1. Wally, Ton soutien à toi me fait tellement plaisir… Merci, tellement merci pour ton commentaire. Acceptes-tu que je te fasses moussaillon ? J’espère que tu continueras de me suivre, j’en ai tellement besoin.. Merci encore, et encore… On se voit quand ? Mille bisous

      J'aime

  5. Courage alexia!!!!ne baisses pas les bras!!!tu es hors du commun.bats-toi!!!!!c’est dans les moments les plus sombres de notre vie où l’on dois savoir relever là tête.tu sais le faire…

    J'aime

  6. Ta plume est belle ! Tout y est delicat et touchant, je pense à toi qui ne me connais pas, j’ai connu un petit peu ta maman , nous avons partagé quelques mois chez un employeur commun . J’ai deux filles de 19 ans et 16 ans, ton âge à peu près, et ma fille cadette Eve , a une très bonne amie que j’aime beaucoup qui a sombré dans cette maladie alors que rien ne la predisposait … à mes yeux . Belle, sportive, drôle, sensible …sans doute un peu trop … je suis tombée à la renverse en apprenant son mal de vivre il y a tout juste quelques mois . Je lui ai parlé hier au téléphone
    Eve etait avec elle et elle m’a appelé pour que je lui dise quelques mots .
    Elle va s’en sortir tout comme toi, resiste soit plus forte que ce mal, c’est ta decision de vouloir etre heureuse et choisir la vie que tu veux vivre.
    La vie est trop precieuse et belle, tu n’as encore rien vu du bonheur qui te tent les bras , ouvre tes yeux bien grand et choisi ce que tu veux de ta vie et fais ce qu’il faut pour accomplir tes rêves . Je te souhaite beaucoup de belle chose dans la vie . Profites !!
    Avec toute ma tendresse , je t’embrasse . Sylvie

    J'aime

  7. Je ne te connais pas mais de ce que Wally m’a dit de toi tu dois être une jeune fille très attachante,je te souhaite une complète guérison, courage …
    Je t’embrasse,

    Jean-Pierre le père de Wally

    J'aime

  8. Quand je lis ton histoire mon cœur se déchire. Je suis si triste que la cruauté existe. Je n’ai qu’un rêve aujourd’hui. Avoir un mot que je puisse te dire et qui pourrait te délivrer de ta douleur définitivement. prends soin de toi.

    J'aime

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s