Une clé de plus à mon trousseau…


Hello World ! 

Ce matin, j’ai fait ma rentrée, ma renaissance à moi, « Rebirth » comme je l’appelle. Nous voici à 11h30, dans la salle d’attente du médecin scolaire… COMMENT VAIS-JE ME RETROUVER DANS CE LABYRINTHE !!! Mon regard s’est laissé attraper par… Une affiche, invitant les jeunes ayant des Troubles du Comportement Alimentaire, à venir s’exprimer à ce groupe de parole à la maison de Solenn. Tout juste le temps de noter l’adresse mail, et nous voilà avec Maman dans le bureau de l’infirmière du lycée Chaptal… Elle est ferme, carrée… Ça plaît à maman, pas à moi. J’ai besoin que l’on soit gentil, doux, tendre avec moi, mon petit moi si fragile. Résultat : notre histoire racontée brièvement pour la cinquante douzième fois, et un emploi du temps amenagé pour voir si déjà je « tiens le coup ». On verra bien. 12H35. C’est l’heure de déjeuner. La cantine m’attend. Pas de panique, ni de palpitation, pas même un nuage de stress. J’ai bien intégré le fait que peut importe ce qui m’est proposé, l’important est que je fasse de MON mieux. (Le mieux du petit poids étant bien différent du mien). Même pas peur face à mon assiette de pâtes !! Ce qui m’a le plus dérangé ce midi, c’était la solitude. Seule face à mon plateau… TOO BAD !! Alors qu’il y a tant de vie, tant de jeunes ici. Ma vie m’attend. VIITE ! Je rentre à la maison, le RDV s’étant un peu éternisé, et mon cours de français étant presque terminé… Je suis stressé, je ressens cette boule en moi. Cette chose qui me fait me sentir si mal. Une belle vague de stress ! Pas rien après avoir fait le mollusque d’être de nouveau confrontée à tout ça… Ah oui, à la vie ! La pression est bien montée. J’ai un tas de cours à rattraper… Je m’y mets. Il est 17h01 est j’ai passé l’après midi à bosser. Je lis, relis, rerelis une, deux, trois fois la même phrase… Jusqu’à ce que mon cerveau l’enregistre, l’imprègne. C’est dur. Je réécris le cours, le retape à l’ordinateur. Je vais avoir besoin d’aide.  Mon cerveau est en permanence interpellé par cette voix qui détourne mon attention. Ecrire me fait du bien. J’ai la sensation qu’en plus de devoir m’occuper du petit poids (et ça n’est pas rien), je me rajoute encore un truc énorme dans la balance qu’est le lycée. Une source de stress de plus. Une perche de plus tendue à l’anorexie pour m’envahir. J’aime pas ça. Je suis paumée. J’ai besoin de parler. Alors j’écris. Mais j’ai quand même fait des trucs contre l’anorexie. Je me suis donnée une clé de plus pour l’exterminer. J’ai envoyé un mail au type de la maison de Solenn de l’affiche de ce matin. 

Bonjour, 

Je suis Alexia SAVEY, j’ai quinze ans, et je souffre de troubles du comportement alimentaire (Anorexie), et ce depuis maintenant trois ans. 
J’ai été hospitalisée une première fois à Robert Debré puis récemment à Ambroise Paré. 
Je veux tout simplement m’en sortir. Faire enfin taire cette voix dans ma tête qui dicte mes faits et gestes et contre laquelle je veux lutter et vaincre définitivement. 
Parler, écouter, entendre… Peut-être votre groupe de parole est-il une clé de plus pour que je m’en sorte. Je tente ma chance ! 
Quelles sont les démarches à suivre ? 
A très vite, je l’espère… 
Une anorexique qui VEUT et VA s’en sortir ! 
Et voilà le travail. J’ai aussi appelé la diététicienne pour avoir un RDV pour parler un peu avec elle de la bouffe, de tout ça… Et comme je suis toujours à la recherche d’une psy : pas trop folle, ni trop molle, compréhensive mais pas stupide, efficace mais douce… Non non, pas mission impossible !! Je dois absolument trouver cette personne. J’ai trop besoin de parler… J’ai trouvé une bonne thérapie en attendant… Ecrire. T’écrire à toi, cher lecteur. Ce soir, Maman va danser le tango ! Ça me rend heureuse. Mais quand je suis heureuse, le petit poids, lui, n’aime pas ça. Je l’entends qui me dit, que je n’aurai pas du manger mes pâtes à midi.. C’est le combat permanent… « Oui, mais j’ai de la marge, je suis maigre », « Oui, mais les pâtes c’est trop calorique », « Et alors, j’en ai besoin », « Tu n’as plus peur d’être grosse ? », « Mais j’ai froid moi… ». Tiraillement permanent entre ces deux voix dans ma tête… C’est pesant, tellement pesant… Elle me gâche tout. M’empêche de profiter de l’instant présent. Mais le fait que je la contredise va peut-être payer un jour et me laisser voir la lumière, la si belle lumière rayonnante, flamboyante du bout du tunnel… En attendant j’en rêve… 
A demain cher lecteur… J’espère passe rune soirée… SEREINE. Voilà mon dernier mot. 
La sérénité : État de calme, de tranquillité, de confiance sur le plan moral. Larousse

Une réflexion sur “Une clé de plus à mon trousseau…

Un mot de soutien ? Une parole reconfortante ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s